2008122819401300_Quicklook_originalLa piste Jovanovic abandonnée, les dirigeants olympiens ciblent désormais l'international suédois de 37 ans

Priorité des dirigeants olympiens il y a quelques semaines, Milan Jovanovic semble irrémédiablement s'éloigner de l'OM. L'entourage de l'attaquant serbe est sans nouvelle du club marseillais depuis une dizaine de jours ; l'indemnité de transfert élevée (10 M€) réclamée par le Standard de Liège aurait donc eu raison de la volonté olympienne concernant Jovanovic, également approché par des clubs allemands, anglais et espagnols.
La piste Jovanovic - momentanément ? - abandonnée, l'OM s'activerait sur un autre dossier : Henrik Larsson.
images_5Cpictures_5Cplayers_5Chenrik_larssonLe profil du Suédois correspond aux critères établis par l'état-major olympien, à savoir un joueur de très bon niveau de L1, qui peut apporter un vrai plus et... libre ! Le contrat de Larsson à Helsingborgs IF prend en effet fin mercredi. À 37 ans, "Henke", né d'un père cap-verdien et d'une mère suédoise, ne serait pas contre un dernier défi, alors qu'il songeait il y a peu à mettre un terme à sa riche carrière.
Un parcours qui l'a d'abord mené au Feyenoord Rotterdam (1993-97) puis en Écosse, au Celtic Glasgow. C'est là que Larsson va véritablement exploser, inscrivant 242 buts en 315 matches sous le maillot des Hoops, dont un doublé en finale de la coupe UEFA en 2003, face au FC Porto (2-3).
Après sept saisons au Celtic, il rejoint le FC Barcelone. Blessé au genou, il revient pour disputer la finale de la Ligue des champions en 2006 contre Arsenal (2-1), où son entrée en jeu s'avère déterminante avec deux passes décisives pour Eto'o et Belletti.
larssonwc06Son retour à Helsingborgs laisse présager sa fin de carrière mais un prêt réussi de 3 mois à Manchester United (janvier-mars 2007) puis une convocation surprise pour l'Euro 2008 le font changer d'avis.
En dépit de son âge, Henrik Larsson reste un attaquant de tout premier plan. Même s'il a perdu de sa vitesse, son sens du jeu, son flair et sa justesse dans le dernier geste restent intacts. Au point d'attirer la convoitise de plusieurs clubs anglais (Everton, Aston Villa) et, dernièrement, du PSV Eindhoven. Une concurrence face à laquelle doit faire face le club olympien.
larsson_henrik_mufc_profile_2006Car pour le reste, l'opération est du domaine du réalisable. Même les prétentions salariales du joueur (estimées autour de 300 000 € mensuels) ne constitueraient pas un frein à sa venue, l'OM n'ayant aucune indemnité de transfert à débourser dans cette opération.
En quête d'un véritable leader dans le secteur offensif, l'OM est prêt à parier sur Henrik Larsson, disponible pour une pige de six mois - à l'instar de George Weah, lors de la saison 2000-2001 -, capable d'apporter ses qualités de finisseur, passeur et remiseur en plus de son expérience du haut niveau. D'un naturel discret, voire même pudique, le Suédois serait séduit par le défi. Reste à boucler le dossier.