ZianiAprès une première saison ratée du côté de Marseille, Karim Ziani semble renaître en ce début de championnat. Et si tout n’est pas encore parfait, l’ancien Sochalien veut enfin se montrer sous son vrai visage du côté du Vélodrome. 

On a beaucoup parlé des transferts cet été du côté de la Commanderie. Ben Arfa, Koné, Hilton… Une exposition médiatique plutôt logique pour ces 220808_KZiani_crrecrues de l’Olympique de Marseille. Mais dans l’ombre, l’autre attraction de ce début de saison s’appelle Karim Ziani. A l’image de Boudewijn Zenden, l’international algérien semblait pourtant promis à un transfert vers d’autres cieux après une saison ratée avec l’OM. Mais finalement, les dirigeants phocéens ont mis leur véto à un départ malgré les fortes ziani_algeriesollicitations des Allemands de Stuttgart. Avec une idée en tête : obtenir enfin un retour sur investissement après avoir déboursé huit millions d’Euros pour l’ancien Sochalien.

Un pari à première vue risqué tant Ziani avait déçu pour sa première année marseillaise. Régulièrement blessé, le natif de Sèvres n’avait pas fait le poids face à la « concurrence Valbuena », perdant même ses karime_znerfs lors d’une rencontre de Coupe de France avec à la clé une altercation verbale avec Eric Gerets. Bilan de cette glaciale soirée de mars : une mise à pied de dix jours et un divorce quasiment consommé. Finalement, l’entraîneur belge a su pardonner et le double Ballon d’Or Algérien (2006 et 2007) a su saisir sa chance. « Il y a plus de concurrence cette année mais je joue plus que l’année dernière, se réjouit le joueur. Je suis bien dans cette équipe et j’aime bien le rôle qui m’est actuellement attribué. Quand on Ziani_Kest professionnel, on est toujours motivé. Avec ou sans concurrence. Et on n’aime pas entendre les gens nous dire qu’on est nul. Ce n’est jamais plaisant. »

Métamorphosé, l’Algérien a également noté les changements au sein de cet OM gerets_phoceen2008-09. « On est plus réguliers et on a plus de qualités. Mais il faut voir si on peut enchaîner les bonnes performances. Même le jour où on est un peu moins bien, il faut savoir prendre les trois points. C’est là qu’on voit les grosses équipes. Elles ne se relâchent jamais. Mais je pense qu’on peut le faire. On sait qu’on peut marquer à tout moment et c’est positif. ». Et de prouver au passage que le nouveau Ziani est durablement installé…