M_bamiBeaucoup de supporters ont une dent après Modeste M'Bami, coupable d'une flagrante erreur qui a amené l'égalisation de Liverpool. Mais Eric Gerets a préféré lui ne pas enfoncer le Camerounais :
"Je ne suis pas en colère contre lui. Si un joueur a besoin d'un peu de soutien, c'est bien lui. Je dois gerets_mbamitrouver les mots pour l'encourager pour la suite. C'est la deuxième fois, après Rennes, que ça lui arrive (NDLR : il avait perdu bêtement un ballon similaire entraînant l'égalisation à 4-4), mais il faut le soutenir" a déclaré l'entraîneur phocéen, sur Sports.fr.
ppe_dioufDes propos qui contrastent avec les déclarations plus virulentes du président Pape Diouf qui n'a pas hésité à cibler les erreurs individuelles de M'Bami et Zubar.

« Super goal ». Eric Gerets est décidemment impayable. Après le match contre Liverpool, marseille_liverpool_modeste_m_bami_diaporamal’entraîneur marseillais a encore protégé ses joueurs de la vindicte populaire, mettant en avant le but de Steven Gerrard. Il en avait fait de même à Bordeaux après l’extraordinaire action des Girondins conclue par Chamakh. Mais face aux Reds, alors que les Olympiens menaient au score, la perte de balle de Modeste M’Bami a coûté cher. Et si le coach ne tirait pas sur son milieu camerounais, sorti avant la pause sur choix tactique, il avait tout de même de quoi valbuenaregretter le manque de concentration qui a suivi le but initial de Cana. Une façon déguisée de souligner l’erreur défensive de l’ancien Parisien, coupable d’une perte de balle au milieu de terrain débouchant quatre secondes plus tard sur l’égalisation anglaise de « Magic Gerrard ».

« Contre les grandes équipes, ça ne pardonne pas, analyse Mathieu Valbuena. Si on ne commet pas ces erreurs, le résultat peut être marseille_liverpool_hatem_ben_arfa_diaporamatout autre. » Même constat chez Hatem Ben Arfa : « Vous savez, à ce niveau, il n’y a pas le droit à l’erreur. Si on en fait une, on la paie cash. Dans les grands matchs et les grandes compétitions, il faut être toujours très bien. » Le souci, c’est que le constat se fait après le revers alors que tout le monde était prévenu avant cette rencontre. Grosse satisfaction du début de saison, Modeste M’Bami savait que la prise de risque devait être minimale face à une Eric_Geretséquipe qui se projette aussi vite vers l’avant. Dans cette zone-là, le Camerounais aurait dû être plus attentif, plus concentré. Mais preuve du bon état d’esprit phocéen de ce début de saison, il a reçu le soutien de tous ses partenaires.

Une erreur d’attaquant, qui rate un but ou une passe décisive, est bien sûr moins mise en avant qu’une telle erreur payée cash. Alors dans le vestiaire, le comité de soutien de Modeste s’est organisé. Entre ceux qui louaient, comme Gerets où Ben Arfa, le talent de Gerrard rageant_actusVous avez vu le but de Gerrard ? demande Ben Arfa. C’est ça les grands joueurs qui jouent dans les grandes équipes. Gerrard, c’est un grand. Et ce soir, il l’a encore prouvé. ») et ceux qui prennent pour eux une part de responsabilité, comme Laurent BonnartOn commet des erreurs individuelles, c’est vrai qu’on doit être responsable sur le terrain mais sur le premier but, on perd OMun ballon au milieu de terrain. On est quand même en place derrière et on est quatre mais c’est Gerrard qui fait parler son talent. Mais nous, on sait que tout le monde peut faire une erreur. On est solidaire, on bosse tous ensemble. Après, c’est avec le groupe qu’on arrivera à faire de belles choses »), M’Bami sait qu’il a autour de lui un groupe uni et solidaire. Le meilleur moyen pour rebondir et effacer cette petite boulette aux grosses conséquences.