OMAu retour des vestiaires, les Phocéens semblaient animés d’intentions résolument offensives. Problème, un peu comme en première période, les occasions se faisaient rares dans les premiers temps, alors que le bloc rouge reculait dangereusement. Mis à part une belle sortie de Reina devant Niang et Koné (53e), il fallait attendre une reprise de Koné (58e) puis une tête piquée d’Hilton (62e) Konepour vraiment s’enflammer. Au final, et comme souvent avec Liverpool, une désagréable impression régnait. Celle que l’exploit est là, à portée de main. Mais au final, les Reds contrôlent toujours bien leur affaire pour assurer leur victoire. Et cette soirée n’allait pas, malheureusement pour les Olympiens, échapper à la règle. Certes, les hommes d’Eric Gerets pourront regretter cette frappe 080917_om_liverpoolde Ziani trop enlevée (65e), cette tête plongeante de Niang de peu hors-cadre (88e), et surtout cette dernière occasion énorme loupée par le Sénégalais. Mais au final, les Reds obtenaient une victoire qui aurait pu être plus large, si Babel, devant Mandanda (75e), puis en trouvant le poteau (77e), avait su tuer le match. Le déplacement sur la pelouse de l'Atletico Madrid, dans deux semaines, s’annonce donc déjà capital.