130908_nice_contesteFrustrés d'avoir perdu 2-3 alors qu'ils menaient 2-0 dès la 20e minute, les Niçois ont beaucoup de mal à digérer la tournure prise par les événements à Lyon : ces deux derniers buts encaissés qui apparaissent très litigieux. Le premier après un coup franc de Juninho, sur lequel l'arbitre assistant signale une position de hors jeu de Piquionne, avant de baisser tout de suite son drapeau, une fois le but accordé par l'arbitre central... et alors que le coup franc aurait été présenté comme indirect. Le deuxième sur un penalty sifflé dans le temps additionnel pour une main plus qu'involontaire de Hognon dans sa surface de réparation.
130908_nice_furieuxDans la foulée, Cyril Rool était expulsé. «Je me suis accroché avec le quatrième arbitre, celui qui n'est là que pour montrer les minutes et il m'a sorti le rouge !», souligne le défenseur niçois, pas le moins en colère des Azuréens. «Prendre trois buts sur coups de pied arrêtés, c'est sévère. Sur le penalty, il n'y a que lui (l'arbitre assistant) qui voit la main. Personne but_de_benzema_diaporamadans le stade n'a bronché, ni aucun joueur lyonnais. Nous, on demande simplement d'être arbitrés comme tout le monde. Déjà qu'on n'a pas les mêmes armes... J'espère que cet arbitrage, on le reverra partout et avec n'importe qui. Si c'est le cas, j'assumerai et je ne leur parlerai plus (aux arbitres). Je pense que c'est plutôt l'arbitre qui doit être exclu ce soir plutôt que moi, même si mon exclusion est méritée.»

L'arbitre de la rencontre, Jean-Charles Cailleux, n'a pas souhaité s'exprimer après la rencontre. Pas plus que l'entraîneur niçois Frédéric Antonetti.