benzema_apres_le_but_diaporamaLyon reste aux commandes de la L1. Sa victoire contre Nice (3-2) lui permet déjà d'occuper le sommet du classement, seul, avec deux points d'avance sur Marseille, tenu en échec à Bordeaux (1-1). Mais Lyon est un leader contesté. Pas tellement parce que l'équipe de Claude Puel a mis un temps fou à se régler contre l'OGCN, avant d'évoluer finalement à un niveau de patron en seconde période. Son équipe expérimentale se prêtait mal à une maîtrise totale du jeu (Mensah arrière gauche pour sa première, Ederson ailier droit, Mounier titulaire pour la première fois, comme Fred cette saison, Benzema relégué sur le banc).
130908_nice_contesteL'OL, mené 0-2 à la 20e minute, a surtout bénéficié d'un arbitrage favorable de M. Cailleux. A 2-2, au bout du temps additionnel, Hognon taclait proprement Piquionne. Mais le ballon rebondissait furtivement sur l'avant-bras, pourtant collé au corps, du défenseur. Benzema a exécuté la sentence dans une pagaille monstre : Faé mimait sbut_de_benzema_diaporamaon envie de frapper l'assistant pendant que Rool en disait assez pour être expulsé. C'était un coup du sort difficile à tolérer pour Nice, qui avait d'abord vu le score fondre sur deux coups francs de Juninho. Le premier, limpide, avait la précision d'un poteau rentrant (39e). Le second était curieux : frappé du rond central, personne ne le déviait, et le rebond trompait Letizi (73e).