Thierry_Henri«On dit que la forme physique d'un joueur décroît mais que le touché de balle ne se perd jamais. Il faudra voir si "Titi" va rompre cette règle...», balançait El Mundo Deportivo, qui publiait en première page la photo du Français, sous une liste des dix plus grosses erreurs du Barça de Guardiola, trop ressemblant à celui de Frank Rijkaard. Parmi celles-ci, une excessive Messi-dépendance ; messide graves erreurs défensives , des remplaçants peu décisifs et, en huitième position, Thierry Henry. «Cette année encore, il est l'ombre de lui-même et commence à fatiguer les Culés (nom des supporters du Barça). Ils en ont ras le bol de voir des vidéos de la Premier League où le Français marquait à qui mieux-mieux, dixit le journal. Après l'avoir testé dans l'axe, Guardiola l'a replacé sur le coté gauche, dans une position qu'il apprécie guère», analysait El Mundo Deportivo, qui ironisait lui-aussi : «Loin de son niveau de forme, il a 070808_BARCELONE3des difficultés pour marquer, restant très loin de sa meilleure image, celle que l'on voit aux cotés de Roger Federer et Tiger Woods, dans une publicité pour des rasoirs». Généralement modéré, La Vanguardia, quotidien national édité à Barcelone, résumait le mieux «cas Henry». «Son apathie est le cas le plus préoccupant du Barça. En apprenant que Guardiola comptait énormément sur lui dans l'axe, il était si content, qu'il a promis de marquer plus que ses 19 buts del'an passé. La présence 020908_Henryd'Eto'o (annoncé partant mais qui est resté) l'a renvoyé sur le coté. Il n'aime pas, cela se voit». Rappelant la philosophie du Barça - passer par les ailes -, La Vanguardia signalait que l'an passé, «Henry a obtenu ses meilleurs résultats en remplaçant dans l'axe Eto'o, blessé ou parti à la CAN. Ce n'estque comme ça qu'il a pu marquer 19 buts».