henry_et_benzema_ont_la_tete_basse_diaporamaL’équipe de France a reçu un camouflet très inquiétant en Autriche (1-3), en ouverture des qualifications à la Coupe du Monde 2010. Le changement annoncé n’a pas eu lieu, la régression est même patente.

Où est le changement ?
C’est un mouvement qu’ont forcément apprécié les frères Guénot, récents médaillés olympiques en lutte gréco-romaine. Nous jouons la 70e minute de domenech_et_benzema_diaporamajeu, l’Autriche mène 2-1, Jérémy Toulalan vient de voir son tir surpuissant repoussé par Alexander Manninger puis sa barre transversale. Le tournant du match. Philippe Mexès, «le lutteur», ceinture alors Martin Harnik dans la surface, Andreas Ivanschitz transforme la sentence (3-1). Rideau, les Bleus ne s’en remettront jamais et perdent contre l’Autriche, 101e nation au classement gallas_toulalan_et_nasri_diaporamaFIFA, faut-il encore le rappeler. Mais qui a l’avantage de former une équipe, avec ce qui en découle. Solidarité, hargne et surtout, de véritables points forts. Aujourd’hui, quels sont ceux de l’équipe de France, dont la dernière victoire en match officiel remonte au 17 octobre face à la Lituanie à la Beaujoire (2-0) ? Les défenseurs se marchent dessus, la connexion entre les milieux de terrain 0609_titiet les attaquants n’est plus assurée par le piston nommé Patrick Vieira. Le tranchant offensif est uniquement aperçu par séquences. La France va mal, les espoirs suscités par une prestation euphorique en Suède ne disaient pas vrai.