ronaldinho_ac_milan_diaporamaSans véritable concurrence lors de deux dernières saisons, l’Inter Milan pourrait voir sa domination contestée par le Milan AC, très actif sur le marché des transferts cet été.

La Juventus a également les moyens de se mêler à la lutte alors que l’AS Roma semble un peu en retrait. Si la Premier League a son «Big Four», l’Italie possède avec l’Inter Milan, le Milan AC, la Juventus Turin et l’AS Roma, un quatuor à faire pâlir de jalousie la plupart des kaka_400championnats européens. Depuis 2000, les quatre géants trustent les scudetti. Au cours des 20 dernières années, seuls trois titres leur ont échappé (1990 avec Naples, 1991 avec la Sampdoria et 2000 avec la Lazio Rome). Cette saison encore, on voit mal qui pourrait s’immiscer dans la lutte. Certes la Fiorentina a privé le Milan AC de Ligue des Champions la saison dernière mais la Viola n’a jamais visé la première place, échouant à 19 points du champion interiste. Au sommet depuis trois saisons, les Nerazzurri sont des favoris logiques à leur propre succession,17217156_p même si le désir du président Moratti est désormais de voir son club briller au-delà de la Botte. Roberto Mancini, après plusieurs cinglants échecs en Ligue des Champions, a fait les frais de cette politique. Mourinho lui a succédé. L’arrivée du Lusitanien laissait croire à une révolution, notamment au niveau de l’effectif. Drogba, Lampard, Deco et Essien devaient rejoindre le «Special One». Il n’en fut rien. Le recrutement lombard a finalement été très raisonnable. Du moins pour le moment puisque le Ghanéen Sulley Muntari et le Brésilien Mancini constituent les deux seules arrivées, en attendant peut-être celle du Portugais Ricardo Quaresma. Reste que l’effectif, pléthorique, a de quoi faire peur.