l_eldorado_de_rivaldo_actusAprès avoir tenté, en vain, de recruter Samuel Eto’o, le club ouzbek de Bunyodkor va s’offrir les services du ballon d’or 1999, Rivaldo. Une fin de carrière en forme de pré-retraite dorée pour l’ancienne idole du Camp Nou et de la Seleçao.

Rivaldo va jouer en Ouzbékistan. Cette affirmation aurait eu de quoi faire sourire il y a quelques années, quand le meneur brésilien régalait le Camp Nou de ses arabesques, ou lorsqu’il soulevait la Coupe du M_1048385_rivaldo300onde avec Ronaldinho et consorts en 2002. C’est pourtant bien là, dans le club ouzbek de Bunyodkor, que le Ballon d’Or 1999 va évoluer cette saison alors qu’il s’apprêtait à débuter le championnat de Grèce avec l’AEK Athènes ce week-end. «Je demande pardon aux supporters de l'AEK, mais tout a été très vite, a-t-il expliqué sur les ondes d’une radio hellène, Novo Sport FM. La décision a été dure à prendre. Mais je ne pouvais pas refuser une telle offre, personne n'aurait pu le faire.» rivaldo___ronaldoUne «offre» dont les détails n’ont pas été révélés, mais dont on imagine qu’elle ressemble à un pont d’or. Bunyodkor n’est autre que le nouveau nom du PFC Kuruvchi. Deuxième du dernier championnat ouzbek, c’est cette équipe qui avait déjà tenté, en vain, de recruter Samuel Eto’o pour 30 millions de dollars par an cet été… Une question de jours, le club d’Athènes attend tout de même de trouver un remplaçant à son meneur de jeu pour officialiser la nouvelle. Jusqu’à mercredi dernier, le _1476596_rivaldo300président Demis Nikolaidis ne voulait pas entendre parler d’un départ de Rivaldo mais il a fini par céder. De plus, la presse grecque évoque une indemnité de transfert de 500 000 euros – contrairement à ce qu’indique Rivaldo qui parle d’un départ à l’amiable -, et un contrat de 10 millions d’euros sur deux ans pour le joueur. Toujours est-il que ce transfert des plus improbables devrait être effectif dans les prochaines heures, au pire dans les prochains jours, et l’attaquant auriverde ne devrait pas être aligné ce jeudi en Coupe UEFA contre _1973591_rivaldo300l’Omonia Nicosia. Passé par La Corogne, Barcelone ou encore Milan, le Brésilien jouait dans le championnat grec depuis 4 ans, dont trois à l’Olympiakos, et un à l’AEK Athènes. A 36 ans, il part en Ouzbékistan pour une dernière pige, qui devrait plus ravir son compte en banque que son goût pour la compétition de haut niveau. Reste à savoir si les magnats ouzbeks pourront faire de leur championnat un nouvel Eldorado pour préretraités ou si Rivaldo sera la seule (ex)star à franchir le pas...