sow_dMalgré un beau combat, Daouda Sow n'a pas réussi à détrôner le Russe Alexey Tishchenko, déjà champion olympique à Athènes. Battu de deux touches (11-9), le Français doit donc se contenter de l'argent.

Auteur d'un authentique exploit en demi-finales contre le champion du monde en titre cubain Yordenis Ugas, Daouda Sow espérait apporter à la France sa première médaille d'or en boxe après l'argent de Khedafi Djelkhir et le bronze d'Alexis Vastine. En finale, le Français retrouvait un autre gros morceau en la personne d'Alexey Tishchenko, tenant du titre et champion d'Europe de la catégorie.

Sow a tout tenté
sowUne nouvelle fois dans la peau de l'outsider, Sow inscrivait le premier point du combat. Malheureusement, le Russe lançait la machine. Très offensif, il prenait les devants grâce à une droite ravageuse (3-2). Les choses se gâtaient dans le deuxième round pour le Tricolore. Pris au corps à corps, il laissait son rival faire le break (7-4). A l'entame de la troisième reprise, le licencié de Hem, dans le Nord, attaquait. Son travail de sape n'était pas toujours récompensé. Il revenait néanmoins à deux touches (10-8). Tous les espoirs restaient permis Vasyl_Lquand le Roubaisien atteignait une nouvelle fois la tête de son rival (10-9). Tishchenko s'accrochait, faisant parfois preuve d'antijeu, mais n'était pas pénalisé. Sow tentait alors le tout pour le tout dans les ultimes instants du combat. Malheureusement, il se faisait prendre en contre à 13 secondes du gong (11-9). S'en était fini. Véritable révélation de ce tournoi, le protégé d'Abdelhakim Zehrir n'a cependant rien à se reprocher et repart de Pékin avec une très belle médaille d'argent.