lemerre_au_chevet_du_maroc_actusChampion d’Europe avec les Bleus en 2000, Roger Lemerre a pris ses fonctions d’entraîneur du Maroc. Sa mission : emmener les Lions de l’Atlas au Mondial 2010.

En s’engageant officiellement avec l’équipe nationale du Maroc, Roger Lemerre replonge dans le grand bain du football africain après une expérience tunisienne (2002-2008) terminée en eau de boudin. La Fédération royale marocaine de football lui a offert un contrat de deux ans assorti de 37 500 euros mensuels ainsi que de quelques avantages liés au logement. Pour cette nouvelle aventure, le technicien français s’est entouré du directeur technique national Jean-Pierre Morlans et du local Fathi Jamal, nommé entraîneur national. Le Maroc, féroce consommateur de sélectionneurs (huit en dix ans, dont les Français Philippe Troussier et Henri Michel), espère profiter de l’expérience et du sérieux de son nouveau coach pour qualifier le pays à la Coupe du Monde 2010.

Cap sur l’Afrique du Sud

normal_fr_20ubuntumeAbsents des mondiaux 2002 et 2006, les Lions de l’Atlas ne veulent en aucun cas louper le rendez-vous sud-africain de 2010. Participer à la première grand-messe du football organisée en Afrique est en effet un impératif pour une des sélections majeures du continent, huitième de finaliste du tournoi en 1986. Un challenge qui ne semble pas effrayer le principal intéressé : «Le football marocain est une réalité, il a son histoire. Et si tout le monde me fait confiance, cela se passera bien. L'espérance est tout a fait normale. Ne soyons pas pessimistes. Je n'ai pas peur». A égalité de points avec le Rwanda en tête de son groupe éliminatoire pour la CAN et le Mondial 2010, le Maroc peut s’appuyer pour réussir ce défi sur des joueurs de talents (le Nancéien Michaël Chrétien Basser, le néo-Marseillais Amine Erbati ou l’attaquant Soufiane Alloudi), auteurs d’un bon nul en amical contre la France en novembre 2007 (2-2).

Développer une politique de jeune

mtfh01135nootri10687200Mais Roger Lemerre a également l’intention d’apposer sa patte en profondeur sur le football marocain, en développant davantage la formation. «Mon programme c'est une philosophie et ma philosophie c'est le travail, prône le champion du monde militaire en 1995 avec l’Equipe de France. Il faut une politique des jeunes, qui commence d'abord par la nécessité de former des sélections des 16 ans et des moins de 18 ans. Ses méthodes avaient permis à la Tunisie de remporter la CAN 2004 et de participer à la Coupe du Monde 2006. Les valeurs conquérantes de l’entraîneur Engagement, cohérence, solidarité, confiance, cohésion et esprit d’initiative.») sont toujours les mêmes, même s’il reste sur un échec lors de la dernière CAN (quart de finaliste, éliminé par le Cameroun).

3465906208Au Maroc, «il existe tous les ingrédients pour réussir», assure-t-il. Dès septembre, contre l’Ethiopie, puis en octobre contre la Mauritanie, on saura si la mayonnaise Lemerre a pris.